Florimon-Louis de Kerloar

Conversations

Pierre le vaniteux


Droits d'auteur ©
Tous nos textes, Fidèle, sont déposés à la Société des gens de lettres, Paris. Sois gentil, tu t’en inspires dans la vie si tu veux mais sur papier ou à l’écran, cherche ta muse ailleurs. Bonne lecture !


Mot pour mot, Fidèle, les Hommes sont vraiment des merdes !
Nous étions devant notre écran. L’un d’eux, nous ne savions encore qui, nous ajouta à sa liste MSN. Tel n’est pas notre genre (pas vraiment) de retranscrire telle conversation mais là, franchement, c’en est trop : encore un qui pense que nos jolies fesses s’ouvrent à de belles promesses. Il n’est pas le pire, pas le seul non plus, hélas !

Nous . Salut… ?
Pierre . Hello mister vagabond, à l’instant même je viens de t’inscrire et de t’envoyer un message sur Gayvox. Je te rappelle ma fiche : « bonjour, si tu ne cherches pas seulement quelqu’un de ton âge suis viril bomec pleine maturité plus de 40a tbftu 180 78k muscl actif tbm très sensuel, câlin, sans tabou, cherche vraie rencontre avec je ho cho, tendre, sincère. Je reçois Stlazare-Haussmann Paris 8e. Suis écrivain, metteur en scène. »
Nous . Oui, je me souviens. Bonjour !
Pierre . Bonjour, mister le vagabond écrivain. Tu as une photo à m’envoyer ici ?
Nous . Je n’ai rien sur cet ordi, n’étant pas chez moi… ah !… n’ayant pas de chez moi, d’ailleurs… Mais j’ai un site-web.
Pierre . Merci --- Je viens de voir. --- Tu es très sexy ! --- Intéressant surtout, un physique avec personnalité (c’est ce qui m’intéresse). --- Particulièrement touché par Saint-Louis-du-Sénégal où j’ai vécu (j’ai énormément voyagé moi aussi mais pas vagabond !!)
Nous . J’avoue que c’est pas le must pour voyager, vagabond, mais bon on fait ce qu’on peut… « Qui t’intéresse… », c’est à dire ?
Pierre . Ton parcours me passionne ! J’écris des pièces de théâtre et scénario de films. Ce qui m’intéresse : une vraie virilité (décision, énergie, force qui se dégagent) et une vraie enfance gardée aussi, un beau corps musclé (c’est le respect qu’on se doit à soi-même).
Nous . Je me suis promis de ne vendre mes droits pour le cinéma qu’à Roman P. ! haha
Pierre . Crois-moi, c’est un de mes tous meilleurs amis (on a passé ensemble nos vacances l’an dernier dans le Lubéron) et j’ai travaillé au théâtre avec lui avec pièce sur Maria Callas (et Fanny A.). haha
Nous . J’ai vu le film oui.
Pierre . Non, le film est pas très bon et il est de Zeffirelli. Roman n’a fait que la pièce mais Fanny A. a fait les deux, d’où erreur légitime.
Nous . Peu importe, le son était aussi pourri mais j’ai bien aimé, j’adore Fanny A…
Pierre . C’est ma meilleure amie dans la vie --- mdr !!! Et je te parle vrai, c’est drôle ces coïncidences.
Nous . Tu sais qu’à dire ça sur l’Internet, comme ça, à quelqu’un que tu connais pas, c’est pas très crédible… Sans offense, c’est l’Internet quoi…
Pierre . Oui je sais, c’est pour ça que je trouve ça drôle !!! Mais tu peux aller voir mon site perso (www.**.com) et tu verras (je crois ?) une photo avec Roman, Fanny et moi ensemble ! Site pour site ! Au moins deux mecs honnêtes sur un de ces endroits assez frelatés.
Nous . Je n’ai que peu d’espoir de trouver quoi que ce soit sur l’Internet de toute manière.
Pierre . La preuve ! lol Tu es en Ardèche pour longtemps ?
Nous . Non, j’y suis jusqu’au 16 seulement, chez un ami, je me repose avant de repartir vers je sais pas où.
Pierre . Moi par contre, je crois à tout. --- Ma vie s’est bâtie sur plein de miracles, je suis parti de rien. --- Je crois que tout est possible, alors pourquoi pas tirer de l’or d’un tas de sable ? Et j’ai réussi ma vie à fond (je vis mes passions librement depuis plus de vingt ans) parce que j’ai toujours cru que tout était possible et j’ai foncé sans réfléchir.
Nous . Moi je crois au destin, ne me suis jamais posé de question sur où aller, que faire, que chercher. Je laisse venir et, ma foi, c’est plutôt convaincant quand je regarde en arrière. Bon, je me dis aussi que je vais finir par me prendre une grosse claque dans la gueule si je continue ainsi, certes.
Pierre . Tu as raison et tort en même temps. --- Raison parce que l’aventure et l’inconnu sont riches et passionnants et qu’il faut vivre en marge d’une société très dure violente et partisane, et tort parce qu’il faut faire ce que tu fais mais avec un but (lointain ou proche). --- Il faut les deux. Excuse d’être sentencieux.
Nous . J’en suis conscient, t’en fais pas. De but, peut-être en ai-je un, lointain, nauséeux surtout ; je suis un grand rêveur en fait.
Pierre . Il faut rêver, il faut être ambitieux, il faut tout oser et surtout contre les idées reçues et les principes tout faits ! Après le 16, viens à paris, je t’invite ! Vite dit bien dit !
Nous . Attention, certains m’ont dis ça déjà, je les ai squattés assez longtemps, lol.
Pierre . Oui mais pour moi, un jour égale dix ans ! J’aspire à la durée dans une rencontre et une relation ! --- Évidemment, faut que tu sois ambitieux, que tu fumes pas, et que tu tombes amoureux de moi et moi de toi !! --- Ce n’est pas une boutade ! Je crois que tout peut se passer dans un instant et par ex., c’est génial tout ce qu’on se dit depuis cinq min. --- Et je suis fiable, pas cinglé et de parole !!
Nous . Je fume, ne tombe pas amoureux.
Pierre . Alors impossible ! --- La cigarette encore passe, ça se négocie !!! --- Mais l’amour non ! --- C’est le meilleur de la vie et ce qui permet de faire toutes les folies du monde quand on est et qu’on se sait accompagné ! À condition de se plaire évidemment !!! Parce que se rencontrer et baiser et discuter sans que rien ne se passe, ça va, mais ça peut pas durer un squat éternel !!
Nous . Navré alors, une page de vie vient de s’envoler.
Pierre . Ou alors je t’invite pour un certain nombre de jours pour se connaître, discuter, baiser et tu repars avant que ça devienne sérieux ou qu’on puisse plus se blairer ! --- Mais là on descend de plusieurs marches dans l’ambition de la rencontre.
Nous . Je suis navré (à nouveau) de te décevoir mais nous ne baiserons probablement jamais ensemble, je suis hyper sélectif sur les mecs qui m’enculent (puisque tu vas dans ce sens) et ce n’est absolument plus ce que je recherche dans ma vie, baiser pour baiser ou pour le fric, ou pour l’ambition, j’ai donné, ça m’a passé.
Pierre . Alors que cherches-tu ? Explique-moi !! On est sur un site de drague ! Franchement, pourquoi crois-tu que je sois sur un site gay ? Pour jouer à mère Térésa ou Médecins du Monde ? Je ne cherche pas que du cul, loin de là, mais le sexe va avec l’intérêt que je porte à quelqu’un forcément, ce serait malhonnête de ruser avec ça. C’est la première chose que je t’ai dite : je te trouve sexy ! Je cherche à être honnête autant que je peux. Mais me réduire à une recherche de sexe, non plus. --- Je ne baise pas un mec s’il ne m’intéresse pas vraiment et s’il n’y a pas une vraie chance d’une vraie relation.
Nous . Mais moi aussi et je suis sur un site de drague pour trouver des gens intéressants, gay, évidemment, mais pas forcément pour coucher avec, ou oui pour baiser avec mais des gars de mon âge qui m’attirent (les plans cul de l’Internet, j’ai arrêté aussi de toute manière). Puis je me connecte tous les 36 du mois, pour mettre à jour mon site-web. J’en profite pour venir ici et là également, avec dans l’esprit un “et si jamais, après tout…” mais franchement, c’est sans illusion, comme je te l’ai écrit plus haut.
Pierre . Si tu ne peux pas faire l’amour avec quelqu’un plus âgé que toi, alors rien n’est possible entre nous en effet.
Nous . Retenons juste que donc rien n’est possible entre nous, avant de ne déjà plus nous blairer… Bonne continuation à toi, bises à Fanny de ma part.

Il aurait été tellement plus beau, plus sage aussi, de s’arrêter sur ce mot de désintérêt ! Sa vanité agacée, tout idée respectable envolée, il continua pourtant.

Pierre . J’ai l’impression que tu passes à côté de l’essentiel. --- Mais tu as le droit ! --- Dommage ! --- Bye !
Nous . Si l’essentiel est de me faire baiser pour rencontrer des gens intéressants, je me suis prostitué pendant trois ans, j’ai vu ce que c’était, ça mène franchement à rien (et j’ai pas écrit que tu te servais de ta notoriété pour baiser des petits jeunes, ne le prends pas mal.) Par contre, si ne pas baiser est une contrainte, c’est un peu tout comme.
Pierre . Je comprends mieux pourquoi tu ne comprends rien. Si tu t’es “vendu” comme un objet pendant trois ans, effectivement tu ne peux croire à rien ni en personne et tu as les idées forcément faussées. Je te croyais un vrai vagabond, libre, notamment de son passé, ce n’est pas le cas. J’espère que tu t’en sortiras quand même…. Bye ! Et je n’ai jamais payé personne ! Mais j’ai connu des gens qui faisaient ça et j’ai vu les plumes qu’ils y ont laissé.
Nous . Ainsi comprends-tu.
Pierre . Et ce n’est pas en fuyant sur les routes mais en t’arrêtant pour regarder les choses en face que tu t’en sortiras. --- Et certainement pas avec un gamin de ton âge, mais avec un répondant autre ! Eh oui ! C’est en ce sens que je dis “dommage” car tu as une valeur probable et mon intuition du début est bonne, j’en suis sûr. --- Mais mène ta vie as you like! Allez, bye, avec regret, mais je te crois dans l’ornière et tu veux y rester.
Nous . Les faits sont simples, Sherlock : tu veux coucher avec moi, c’est apparemment une condition sine qua machin. Je ne veux pas coucher avec toi, nous ne rencontrerons donc pas. J’ai arrêté de chercher plus loin moi aussi.
Pierre . Non, raisonnement vulgaire. La vérité : on est UN, on est entier, on s’intéresse à quelqu’un et pour entrer dans un vrai contact il faut tout donner de cette unité, donc esprit, cœur, imagination, corps, sexe, tout ça n’est qu’une seule et même chose, et dire le contraire ici est une énorme hypocrisie. Dissocier cœur et sexe, intelligence et sensualité est une attitude rusée névrotique.
Nous . Tout ce que je peux faire, c’est te souhaiter de rencontrer un garçon qui pensera la même chose, moi je ne le pense pas. Navré (encore, décidément). Bonne chance à toi.
Pierre . Oui, tu veux te justifier et te perdre dans le miroir d’un qui est comme toi et donc te rassure, mais c’est la meilleure façon de plonger ! Eh oui, tu es sur la mauvaise pente, ressaisis-toi, c’est tout, allez bye bye, dommage dommage dommage (pour toi, et pour un toi+moi). C’est comme ton blog ! C’est un autre miroir justifiant, ça ne mène nulle part, sinon à quelques instants d’exhib. ! Écrire, c’est autre chose !
Nous . Ne peux-tu pas simplement accepter un « Non merci ! » sans chercher les raisons qu’il y a derrière, les croirais-tu bonnes ou mauvaises ?
Pierre . Mais pas de problème. La déception est la base de la lucidité. J’ai du dépit de voir s’égarer un mec qui aurait pu grandir avec moi et moi m’aérer avec lui, that’s all. Allez bonne route. Même si l’Ardèche est sèche (ça rime). lol
Nous . Tu boiras un verre à ma santé, l’ami. Bye !
Pierre . Si tu changes d’avis, tu as mon tel, re-bye bye.

Alors qu’il pensait encore pouvoir nous sauter, nous étions un vagabond écrivain et notre parcours, relaté, le passionnait. Après lui avoir dit clairement que nos jolies fesses ne voulaient pas de lui, nous-gamin plongeâmes dans l’erreur, ne savions plus écrire, fuyions vers un chemin de perdition (le mauvais évidemment) et nous trompions lourdement.
D’autres amateurs veulent-ils révéler nos talents en allant les chercher en profondeur ? Qu’ils aillent au Diable ! Si nous avions accepté de nous vraiment vendre, comme Pierre le pense ici, depuis toutes ces années, nous aurions truqué, manipulé, arnaqué en définitive, oui, mais nous serions andorran, riche, célébré, joué au cinéma ou au théâtre, lu sans être réellement apprécié mais à la mode, nous aurions notre propriété en Provence, nous pourrions nous torcher au rhum tous les soirs avant de monter notre SL500 pour aller narguer les condés sur le cours Mirabeau, leur cracher à la gueule en leur donnant deux ou trois noms influents avant de nous achever dans une quelconque réunion franc-maçonnique pour recommencer le lendemain. Les choses fonctionnent ainsi mais fonctionnent-elles vraiment ?

12 août 2007, Vesseaux (Languedoc, France).


Index        Lettres        Photothèque        Philatélie        Contact & soutien        Réseaux & documents